Catégories
Revue de presse

Une chance qu’il y avait le bureau du député…

ÉDITORIAL / C’est une histoire surréaliste qui est arrivée à Sylvain Leblanc, un travailleur autonome de Saint-Mathieu-du-Parc qui s’était fait voler son identité et qui a vu ses versements de la prestation canadienne d’urgence interrompus. Déjà qu’on imagine le cauchemar que peut provoquer une absence de revenus pour une période prolongée, on constate aussi qu’il y a un problème majeur dans la prestation du service à la clientèle. Passer par le bureau d’un député pour régler un dossier semblable ne devrait pas devenir une norme.

On savait que la PCU allait être un objet de convoitise pour de nombreux fraudeurs et c’est ce qui semble avoir provoqué l’interruption des versements à Sylvain Leblanc.

Lire le texte complet dans Le Droit du 6 août 2020.